La santé chez les Diné, Indiens d’Amérique  

C’était au cours d’une journée Harmoniales à Paris l’an dernier, organisé par Marie-Alix De Neuville (Ananda événements), que j’ai enrichi ma perception et la pratique de mes soins.

Le thème de l’ensemble des conférences expérientielles et chaleureuses est passionnant : “Santé et traditions”. Lorenza Garcia, chanteuse, compositrice et musicienne, aborde la culture Navajo des Diné, dont l’essence imprègne ses chansons. Diné signifie “le peuple” en langue Navajos.

J’ai été extrêmement touchée d’apprendre que dans la culture des Diné, la conception de la guérison est bien différente de la nôtre. Leur conception nous ramène à l’essentiel, à notre nature première. Chez eux, il n’y a pas un “malade” dans la tribu, mais une désharmonie au sein de la tribu. En soignant une personne, ils rétablissent en réalité l’équilibre dans la tribu. Autrement dit, le soin est adressé à l’ensemble et non à une personne seule. Nous sommes tous concernés par le mal-être d’un de nos frères. Nous sommes en bonne santé que lorsque notre communauté l’est aussi.

Voici un bel exemple de la conscience de notre unité humaine.

Depuis, s’est inscrit tout naturellement dans mon métier, cette dimension plus vaste au cœur de mes soins. Et par extension, il en est de même dans l’autre sens : en se guérissant soi-même, nous améliorons le bien-être de la communauté.

Je remercie Lorenza Garcia de m’avoir permise cette compréhension.